Actualités

Une minute de silence a été observée ce matin à la mémoire du jeune collégien Lucas.

Par Valerie Beausert-Leick, publié le vendredi 20 janvier 2023 11:08 - Mis à jour le vendredi 20 janvier 2023 16:46
IMG_20230120_095556.jpg

Nous nous sommes réunis ce matin à la mémoire du jeune collégien Lucas qui a mis fin à ses jours suite à une situation de harcèlement.

Madame BEAUSERT LEICK, proviseure et les ambassadeurs du lycée contre le harcèlement scolaire sont intervenus en amont de la minute de silence.

Il a été rappelé que plus d'une vingtaine de lycéens sont ambassadeurs ainsi que six assistants d'éducation, accompagnés par Monsieur SCHAEFFER, conseiller principal d'éducation.

Voici l'intervention de Madame la proviseure :

"Nous avons souhaité nous rassembler ce matin, lycéens et personnels du lycée Jean Baptiste Vuillaume, en la mémoire de Lucas, collégien de 13 ans qui a mis fin à ses jours il y a maintenant une semaine parce qu’il vivait une situation de harcèlement.

Cette situation dramatique et inadmissible nous rappelle, les uns les autres, à notre devoir de respect.

Respect de l’altérité, car nous considérons que notre société s’enrichit de nos différences et non l’inverse.

Respect des valeurs de la République de fraternité et de laïcité.

Cette situation nous rappelle aussi notre devoir de vigilance et de lutte contre toutes les formes de discriminations quelles qu’elles soient car il s’agit bien de faire société ENSEMBLE.

Aussi, je vous appelle à ce devoir de vigilance et à respecter vos camarades de classe et de lycée, ici au sein de notre établissement mais aussi en dehors de l’établissement : je pense bien évidemment aux réseaux sociaux.

Combien de messages de haine sont ainsi répandus, souvent sous couvert d’anonymat. Je vous invite à exercer d’autres usages de ces formidables outils de communication et à promouvoir le respect par des messages bienveillants et positifs.

 Faire société ensemble, riches de nos différences, la mort de Lucas nous oblige à poursuivre le combat pour la liberté d’ÊTRE."